Mathématiques Vie de l'école

Résolution de problèmes : l’épicerie

Dans le cadre de la progression de classe des CM2C en mathématiques, l’accent a été mis en seconde période (Toussaint à Noël) sur la résolution de problèmes. Une activité particulière a été mise en place entre le titulaire et le maître surnuméraire de l’école (moyen REP+) : l’épicerie. Retour sur cette activité…

 Auteur : Sébastien MATHIOT (enseignant CM2)

Sujet : Mathématiques, Vie de l’école

Objectifs disciplinaires

Cette activité hebdomadaire (menée en co-intervention) avec notre maître surnuméraire a permis de travailler les 6 compétences majeures des nouveaux programmes : chercher, modéliser, représenter, calculer et communiquer.

A - Chercher
Au travers la lecture d’énoncés simples issus de la vie quotidienne (total d’un achat, remise de monnaie) et de données numériques facilement accessibles (entiers entre 0 et 100), les élèves ont été amenés à prélever, trier, organiser les indices utiles à la résolution d’un problème. L’organisation en petits groupes (8 élèves) a favorisé une phase de recherche en binômes ou collective. La présence d’objets médiateurs (monnaie, produits) a conduit a une phase de manipulation fortement étayée (tâtonnements, essais, retour sur les erreurs, etc.). Toute cette organisation a autorisé les élèves à mobiliser des outils et des procédures mathématiques appropriées lors de la confrontation à des situations nouvelles…
B - Modéliser et raisonner
Les situations réelles rencontrées au travers de cet atelier a permis à l’apprenant d’identifier des étapes précises de résolution et d’en associer des techniques opératoires ou/et de mobiliser des stratégies personnelles déjà bien rôdées…
C - Représenter
Cette activité s’est prêtée à des modes de représentations des données et des calculs variés (dessin, schéma, calculs en ligne ou en colonne)…
D - Calculer
L’intervalle de définition des nombres utilisés étant réduit, « l’épicerie » a constitué un cadre idéal au développement du calcul automatisé et mental, travail sur les compléments à 10, à 100 (notions encore trop peu fiables pour de nombreux élèves), contrôle de la vraisemblance des résultats. L’activité a conforté l’élève dans la maîtrise de la numération décimale de position…
E - Communiquer
Les situations-problème rencontrées ont favorisé une acquisition progressive et assurée d’un vocabulaire spécifique non seulement dans la compréhension explicite, mais également implicite, puisque l’apprenant a été amené à expliquer sa démarche et à comprendre et valider une autre argumentation (celle de ses pairs). Les caractères réels et concrets des situations ont permis aux élèves même en difficulté dans la maîtrise du langage oral, d’opérer des transferts importants et ont été facilitateurs d’échanges. Cette situation a provoqué l’émergence d’actes de paroles utiles dans lesquelles les mathématiques ont pris tout leur sens…

Activité à renouveler, très certainement…